tour1 (Collection particulière)

Hier, nous sommes allés voir Cindy Sherman. Pour tout dire, l'objectif était d'aller rendre visite à Monet. L'orangerie ayant rouvert depuis peu, et la période promo de réouverture étant passée, nous espérions ne pas avoir à faire trop la queue. Bien. Lorsque nous avons vu les touristes depuis l'entrée des tuileries, nous sommes allés directement à la galerie du Jeu de Paume. Mon homme avait bien envie de voir la rétrospective Sherman. Moi, je dois dire que je lui faisais confiance (après tout, je connaissais pas), mais bon, l'art contemporain, hein, j'y vais pas sans a priori ("ronchonchon tu ressembles à ton père" - ça c'est pour éviter la fatigue d'un commentaire à mon Chronolog). Et je dois dire que j'ai été assez convaincu, et rassuré. Convaincu, parce que ce que j'ai vu était techniquement beau, porté par un discours construit, intéressant, et qui a évolué sur plusieurs décennies. Rassuré, parce que c'est bien que des sous publics soient consacrés à des gens comme ça, et pas que à des Buren-à-rayures.

Ah, au fait, pour éviter toute confusion pour un amateur de la photographe sus-mentionnée qui taperait "Sherman Paris" dans Google, je n'ai pas l'intention de me mesurer à elle un seul instant. J'ai juste mis une photo de moi pour vous raconter ma vie... (enfin... toute confusion est autorisée, hein...). Je me suis donc inscrit à des cours photos. Et contrairement à ce que soutient mon homme, c'est quand même bien pratique lorsqu'on souhaite faire "de l'art" de bénéficier d'une certaine base technique. Lui soutient que ça vient au fur et à mesure de recherches et tatonnements. Pas convaincu, moi, mais le débat est ouvert...

A part ça...

10 jours à New York. Pour plus de détails, voir le blog de mon homme. Juste une mention complémentaire : si quelqu'un à un job bien payé à proposer là-bas, on y réfléchira volontiers. Laisser un message à la rédaction qui transmettra.

2 ans avec mon homme. Voir son blog pour plus de détails... Papouilles professionnelles, restau en amoureux avec orgie de profiterolles, le pied. Nous sommes allés à la Brasserie Julien. Charmé par le lieu, mais je me demande ce qui, historiquement, a mis un restaurant de cette allure dans ce quartier.

18 jours avant les soldes. Ca aussi ça compte... Et à ce sujet, je voudrais signaler une avancée notable: pour une fois, la gay pride à Paris ne coïncidera pas avec le premier samedi des soldes. Je ne dois pas être le seul à qui cela a posé des cas de conscience indémélables et je m'étonne qu'ils n'y aient pas pensé plus tôt. Donc cette année, pas d'excuse. Surtout que ce sera la dernière avant mai 2007. Mai 2007. Ca y est, je m'énerve.

Allez, je vais m'arrêter là pour que le choc ne soit pas trop violent. Et puis vous imaginez pas le ménage qu'il y a à faire...